Guillaume D. Cyr est né en 1982. Originaire de New Richmond en Gaspésie. Depuis plusieurs années, il vit à Québec et y travaille comme photographe professionnel. En 2008, il obtient un baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval suite à sa formation technique en photographie du Cégep de Matane. Étant un artiste versatile, il aime autant pratiquer une photographie artistique que commerciale. En 2010, il crée son propre studio de photographie dans le quartier Saint-Sauveur. 
© Guillaume D. Cyr | Yana Ouellet - 2020

À la croisée de l’art et du documentaire,
Je porte un regard humaniste sur l’homme et la trace qu’il laisse dans le paysage. La photographie est le cœur de mon travail et elle est pour moi une exploration du réel. Un art documentaire d’un réalisme poétique. Parallèlement à une diffusion classique, je m’intéresse aussi à la dimension installative que peut prendre la photographie, à travers les expositions et l’art public.

Tel un anthropologue, 
Je collecte des images relatives à une culture et à une identité à travers la photographie de la figure humaine et des artéfacts. Cette étude du quotidien est pour moi indissociable d’un rapport à la mémoire : je documente les origines (lieu des racines, pays de l’ascendance). Je porte un même regard sociologique sur les terres d’accueil, les lieux d’adoption. L’archivage des traces laissées par l’homme dans le paysage constitue un travail qui s’apparente à l’archéologie. Je collecte des images d’artéfacts (habitats, lieux de travail, objets utilitaires…) qui forment le témoignage d’une occupation présente ou passée. La présence humaine, en un territoire et un temps donné, est donc fondamentale dans mon travail.

Cette démarche me pousse à parcourir le monde : non seulement à la recherche de mes origines et de celles de mon pays, mais aussi à la recherche de celle de l’autre, de celui qui m’est étranger. Chercheur, j’arpente le monde en quête d’un témoignage de nos constructions individuelles et collectives.  

> > >​​​​​​​
Guillaume D. Cyr was born in 1982 in New Richmond, Gaspésie. For many years, he has been living in Quebec City and works there as a professional photographer. In 2008, he got his BA in visual arts from Université Laval following a technical training in photography from the CEGEP de Matane. As a versatile photographer, he equally enjoys an artistic and commercial practice. In 2010, he established his own photography studio in the Saint-Sauveur area. 

> > >

At the crossroads of art and documentary,
I take a humanistic look at Man and the traces left behind on landscapes. Photography is the heart of my work and is for me an exporation of reality. Art documentary with poetic realism. Complimentary to a more classic approach, I am also interested in photography as installation art, through exhibits and public art.

Like an anthropologist, 
I gather images relating to a culture and an identity, through the photography of human faces and artifacts. This study of everyday life is inseparable from a rapport with memory: I document Origins (place of roots, country of ancestry). I have the same sociological perspective on host countries and places of adoption. Archiving the traces left by Man in landscapes is a work that is similar to archaeology. I collect images of artifacts (habitats, workplaces, utilitarian objects…) that bear witness to past or present occupation. Human presence, in a given territory and time, is as such fundamental in my work.  

This approach pushes me to travel the world, not only in search of my own origins and those of my country, but also that of others, of those who are foreign to me. As a researcher, I travel the world in search of the testimony to our individual and collective constructions.
HAUT