Gaspésie human less est un projet photographique en trois parties. Ce travail en duo est né de la volonté de D. Cyr de faire une recherche visuelle sur sa région natale. L’approche est d’abord artistique : découvrir la beauté dans ce qui semble en être dénué en captant les lignes graphiques, les couleurs et les textures. Même si l’esthétisme est la charpente du projet, au fil du travail, la conscience d’un geste documentaire, anthropologique et sociologique s’impose. Les styles photographiques des deux photographes, qui au départ étaient facilement différentiables, s’associent dans la deuxième partie jusqu’à s’unir totalement au terme de la trilogie. En plus des photographies, chaque partie prend également la forme d’un livre d’artiste accompagné d’une trame sonore et d’un film photographique. 
La prise de vue de la partie I a été réalisée en novembre 2010 et répertorie cinquante maisons abandonnées le long de la route 132 de Ste-Flavie à Ste-Flavie, une boucle de 800 kilomètres. Chaque maison est photographiée dans son ensemble : de près pour saisir ses détails et de loin pour la situer dans son environnement. La lumière ambiante a été photographiée de façon à accentuer l’atmosphère mélancolique et fantomatique qui régnait sur les lieux. Les détails captés par Ouellet viennent parfois confirmer l’état d’abandon et à d’autres moments nous dévoilent des scènes d’un quotidien interrompu et figé dans le temps. 

Vidéoclip Inspiré du projet du projet Gaspésie human less

Haut